1/4

J’ai collecté au cours d’une année les cartes postales que j’ai reçu de mes amis, et de ma famille. J’en ai choisi une petite série que j'ai déplacé et transformé, de telle façon à ce que ces images facilement identifiables de tous ne le soient plus.

Dans ces correspondances, seules les images m’intéressaient, des images communes et populaires qui font partie de ma collection mais qui pourraient appartenir à n’importe qui d’autre.
C’est le spectateur qui révèle l’image en l’activant. Entre absence et présence, cet objet de passage est inscrit dans une mémoire vivante, celle du bois.